samedi 2 mai 2020

Chamarel XO Single malt cask finish 2017 - 45°- Maurice


La Rhumerie de Chamarel est une des rares distilleries au monde à être totalement indépendante. Les cannes à sucre sont soigneusement sélectionnées et cultivées sur les meilleures parcelles du domaine situé dans le sud-ouest de l’Ile Maurice, et sont utilisées exclusivement pour la production des rhums. La distillerie s’est essayée récemment à des finitions, et c’est le XO Single malt cask finish 2017 que nous découvrons ensemble.

Créée en 2008, la distillerie est l’une des plus jeunes de l’Océan Indien. Installé à 300 m d’altitude, le domaine est entouré par des champs de fruits tropicaux, et notamment d’ananas. Les plants de canne à sucre sont récoltés quotidiennement à la main dès les premières lumières du jour. La distillerie Chamarel revendique le respect de l’environnement tout au long des processus de production.

La cuvée XO Single malt cask finish 2017 a bénéficié d’un vieillissement de 6 ans, complété par une finition de 12 mois en fût ayant contenu du whisky Single malt. Elle est présentée dans une très belle carafe qui met en avant sa robe ambrée, dorée. L’ensemble est très élégant.

Lors de la dégustation, les principaux arômes qui apparaissent sont ceux du cacao. Par la suite, on distingue de légères notes de fruits tropicaux. Les arômes du Single malt sont en revanche absents.  
En bouche, ce rhum est très doux. La distillation est réussie dans la mesure où l’alcool est quasiment absent. On retrouve les notes de sucre de canne du Chamarel double distillation mais ce rhum ne décolle pas. Il lui manque ce petit supplément de subtilité qui fait un grand rhum. On retrouve le cacao et les fruits exotiques en cherchant bien. Au demeurant, il est agréable à boire avec un carré de chocolat. Contrairement aux notes que l’on trouve sur internet, nous cherchons encore la longueur en bouche.

Ce Chamarel est bien équilibré mais un peu plat. Il n’atteint pas l’excellence des rhums agricoles vieux français. Pour autant, il s’agit d’une jeune distillerie pleine d’avenir et ses rhums agricoles blancs sont déjà au point. Le vrai souci c’est son prix, on le trouve déjà à plus de 120€. A ce niveau, difficile de tenir la comparaison avec les agricoles antillais.

Note : 70/100

Benjamin et Guillaume

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU