mardi 29 janvier 2019

Le Café Pinson, trésor de gourmandises vegan à deux pas de République


La rue est calme, et les commerces qui s'y déploient semblent, quand on se promène dans le Haut Marais en ce début d'après-midi, un peu somnolents. Les cantines et les magasins d'art côtoient les boutiques indépendantes et les cafés. Soleil, pierres blanches, bitume et plantes aux fenêtres. Nous entrons justement dans un café, aujourd'hui. Ce n'est pas la première fois, nous nous y sommes déjà réfugiés cet hiver, et nous retrouvons le bois clair, les chaises confortables, l'imposante vitrine de pâtisseries derrière lequel le personnel cuisine, et cette élégance pâle qui nimbe globalement le lieu en toute saison. Il y fait doux toute l'année, et on est là-bas comme dans un nid. C'est le Café Pinson qui nous appelle de nouveau de son chant. 


Ici, pas de muffins industriels, et pas de laitages. La carte est vegan, mais terriblement gourmande. Oui c’est possible ! Les sacs d'ingrédients naturels remplaçant farines et condiments traditionnels trônent un peu partout sur les étagères. Proposant à manger le midi et le soir, le Café Pinson est le reste de la journée un salon de thé détendu où tandis que l'on travaille, retrouve ses amis, ou retrouve un être aimé.

Dans tous les cas, on n'a qu'une obsession : goûter à tous les desserts. C'est ce que nous avons fait avec un jus frais et des boissons chaudes. Le thé – c'est la marque Pukka qui est bue ici –  est excellent, en revanche le chocolat chaud au lait de noisette laisse perplexe. Nous avons également pris plusieurs portions à partager, histoire de s'essayer à une façon différente d'être gourmands.

Lovés dans nos fauteuils, bercés par une belle playlist, nous découvrons des gâteaux au chocolat rendus fondant grâce... à l'huile d'olive. De plus en plus utilisée en pâtisserie, l'huile sacrée fait des merveilles avec le sucré. Elle apporte au chocolat noir une note grasse très subtile, bienfaisante. Ils les servent parfois avec une confiture aromatique : aujourd'hui, poire, épices, et du miel. Leur brownie possède une texture surprenante : il est mousseux. Tous ne raffoleront pas de ce changement d'allure, mais cela a le mérite d'être très léger et de garder une saveur régressive.

Les gâteaux à base de fruit sont tout aussi aériens et appétissants que les gâteries chocolatées dont je raffole. Les madeleines revisitées et autres variations autour de biscuits doux comme les financiers sont une réjouissance renouvelée. Et d'autres desserts plus végétaux sont aussi à la carte : nous goûtons une sorte de panna cotta onctueuse à base de lait de coco, saupoudrée de noisettes grillées, et c'est exquis. La décence nous empêche de goûter au cashew cake, cheese cake sans gluten où le gâteau est remplacé par des noix de cajou et des fruits secs. Le prix est plus élevé pour ces produits, mais on se fait un cadeau à soi-même en s'offrant ces délicatesses aussi copieuses qu'healthy.

L'endroit est racé et possède une identité affirmée, mais il y a là-bas cette atmosphère qui met tout de suite à l'aise. On sait qu'on sera accueillis avec tranquillité, qu'on pourra rester un moment, cela grâce à un service sympathique dû au bel état d'esprit des serveuses toujours prêtes à conseiller. Le vegan est ici le modus operandi, l'accent étant mis sur le goût et la générosité, sans pédanterie ni culpabilisation comme ça peut être le cas dans certains établissements. Nous retournerons au Café Pinson pour nous pencher sur le salé avec plus d'attention, mais pour le tea time, on vous l'affirme, c'est somptueux.

Margot





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU