vendredi 20 septembre 2019

Octopus : cocktails et nourriture haut de gamme sur l’Esplanade de la Défense


Le quartier de la Défense, à l’ouest de Paris est le plus grand quartier d’affaire d’Europe. De très nombreux employés s’y pressent chaque jour pour travailler. Ce quartier est surtout réputé pour son côté bétonné et triste, et le centre commercial censé apporter un peu de vie, toujours bondé, n’y change pas grand-chose. L’établissement public de la Défense a donc contacté Liquid Corp., spécialiste du bar à cocktails parisien (Dirty dick, Bluebird, et Moonshiner), afin de créer un lieu où se détendre après une longue journée de bureau : l’Octopus !  


Ouvert au début de l’été 2019, ce restaurant/bar à cocktail s’intègre dans Oxygen, un ensemble immobilier ayant pour objectif de réhabiliter une zone totalement laissée à l’abandon du côté de l’esplanade.

Deux belles terrasses encadrent la salle de restauration. La première, côté la Défense avec couché de soleil sur l'arche. La seconde, côté Paris, bucolique, aux aires de jardin d’été avec une perspective sur l’axe majeur qui donne jusqu’à l’arc de triomphe.

Les cocktails sont léchés, on sent la pâte liquid Corp et ses bar spécialisés. Sterling Hudson, un new-yorkais installé depuis quelques années à Paris a pris les commandes du bar central pour une carte riche et audacieuse. Joseph Pinsault, directeur de salle nous explique que « la 3e mi-temps est une sorte d’institution pour les employés qui sortent d’une journée de travail très intense, notre objectif est de les accompagner avec des compositions de haut-vol »

Amangoloque est le cocktail que j’ai le plus vu passer ce soir. Il est à base de rhum blanc, de mangue, de basilic et de liqueur de pêche. Un savoureux mélange de fraîcheur, de rondeur et de peps. Le M.M et tout en fraîcheur et en vivacité avec de la vodka, de la chartreuse verte, du citron vert, du ginger beer et de la menthe fraîche. Enfin, le Ginto est la preuve qu’on peut faire de très belles choses avec un « classique ». Cette belle variante est composée de Gin Botanist, de sirop de citronnelle, de liqueur de Cinchoma (une plante sud-américaine de la famille des Rubiacées produisant de la quinine) du citron jaune et de l’eau gazeuse.

La carte des boissons mélangées fait face à celle des tapas. On comprend tout de suite qu’un accord cocktail/tapas a été pensé. Certaines tapas sont des réductions des plats principaux, les autres sont créées pour l’occasion. Nous avons goûté au poulpe grillé vierge de citron confit, aux croquettes de fromage aïoli wasabi, et au tartare de bar bleu huitres et algues wakame. Les saveurs se mêlent, dans une fraîcheur bienvenue et une petite acidité maîtrisée. La mise en bouche est parfaite. Notre estomac en demande plus. Il ne sera pas déçu !

La cuisine est présentée derrière des petites vitres, elle annonce la tendance : carnivore ! Les viandes et les poissons sont cuits dans un four spécial qui cuit lentement à cœur et saisit à l’extérieur. Je le suis laissé tenter par le Rib accompagné de légumes. Tout se joue sur la qualité de la viande et la perfection de la cuisson. Les morceaux de viande se détachent tous seuls et fondent dans la bouche. Un régal.

Et que dire de la Crème brulée Old fashioned… C’est simplement la meilleure que j’ai eu l’occasion de manger ! La fine couche caramélisée se brise élégamment sous les assauts de ma cuiller. Onctueuse et aromatique, la crème est très gourmande. Le bourbon a très bien fait son travail. La crème recouvre une marmelade d’oranges amères qui équilibre parfaitement l’ensemble. Ce dessert déjà mythique me ferait revenir à lui tout seul !

Guillaume






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MENU