lundi 30 mars 2020

Loch Lomond cultive sa différence dans le monde du Whisky écossais


Évacuons tout de suite ce point. Oui il s’agit bien de la marque de Whisky préférée du Capitaine Haddock ! Cela mis de côté, la distillerie Loch Lomond est emblématique car elle marque la frontière entre les Highlands et les Lowlands. Elle se distingue de la plupart des autres distilleries car elle possède sa propre tonnellerie et a intégré une machine à rebrûler les tonneaux. Présentation.


La distillerie a connu une histoire mouvementée. Originellement placée au nord du Loch Lomond, elle ferme ses portes au début du 19ème siècle. Il faudra attendre 1964 pour qu’elle soit reconstruite à l’extrême opposé du Loch, sur le site d’une ancienne teinturerie appelée United Turkey Red dans la ville d’Alexandria.

Si à l’origine elle produisait uniquement du malt, elle s’est mise à distiller du grain en 1994. A ce jour, c’est la seule distillerie écossaise à produire des whiskys de malt et de grain. Elle utilise trois alambics différents (un classic single malt pot stills, un unique pot stills with rectifying heads, et un continuous stll), dont deux sont utilisés pour la préparation de tous les whiskys. Le fait d’avoir créé sa propre tonnellerie permet également de contrôler et d’influencer le caractère des whiskys via une maîtrise parfaite du vieillissement.

La présentation de la gamme a eu lieu dans les très chics salons du Whisky Shop place de la Madeleine. Six whiskys de la marque étaient proposés : l’original, le 12 ans, le 18 ans, le Inchmurrin, le Inchmoan, et le single grain. N’étant pas du tout un spécialiste en la matière je me garderai bien de livrer des impressions précises sur chaque produit, et recopier les notes du producteur n’a pas beaucoup d’intérêt.

Ce qui est certain c’est qu’au fur et à mesure que la dégustation progresse on constate que les arômes s’arrondissent. Si l’original est assez sec, le produit s’adoucit avec le vieillissement. Le 12 ans et surtout le 18 ans sont d’excellents whiskys qui se dégustent parfaitement avec un bon pâté en croute.  L’idéal pour une soirée d’hiver au coin du feu.

Guillaume




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU