lundi 18 mai 2020

Chantal Comte La tour de l’Or 2006 brut de fût - 57,7° - Martinique


Les rhums sélectionnés puis embouteillés par Chantal Comte jouissent d’une réputation exceptionnelle. Elle est la première, en 1983, à s’être lancée dans le rôle de « blender and bottler Master » dans le milieu du rhum. Un métier exclusivement masculin à l’époque, et réservé au Whisky. La tour de l’Or 2006 fait partie de ces trésors qu’il faut savoir apprécier.


Le travail d’un sélectionneur et embouteilleur est de repérer des rhums avec un potentiel de vieillissement, les laisser travailler, et les embouteiller au meilleur moment. On imagine que le travail avec les distilleries est fondamental. C’est en fait une question de confiance. Le maître de chai donne accès à certains de ses meilleurs fûts à l’embouteilleur.

Pour La tour de l’Or 2006, Chantal Comte a collaboré avec Daniel Baudin et l’habitation La Mauny. Ce rhum a été élevée pendant 10 ans en fûts de chêne français, 20 % fûts neufs français (Forêt de Tronçais), et 80 % en fûts ayant contenu du Cognac. Il a été mis en bouteille en avril 2017 pour une cuvée limitée à 2 000 exemplaires.

Il présente une belle robe couleur or avec de jambes assez grasses. Il s’agit d’un rhum brut de fût, cela signifie qu’il n’a pas été réduit avec de l’eau. Cette puissance, 57,7° se ressent au nez. Il est difficile d’identifier des arômes. Après aération, on retrouve le bois, la vanille et les épices.

L’attaque est très puissante mais par la suite, les saveurs se révèlent dans toute leur richesse : bois, tabac, cuir, épices. La finale est longue et charpentée toujours sur le bois et on perçoit les notes végétales de la canne à sucre.

C’est un excellent rhum. Il est un peu trop boisé à notre goût. Il souffre de la comparaison lorsque l’on fait une dégustation croisée avec les HSE et Bally de gamme similaires, alors même que seul ce rhum est très agréable.

Note : 85/100

Benjamin et Guillaume


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU