mercredi 4 novembre 2020

Bologne présente son nouveau rhum blanc bio et propose un accord met-rhum

La plantation Bologne a connu différents types de culture jusqu’à 1887, date à partir de laquelle elle s’est consacrée définitivement à la canne à sucre. La distillerie est la plus ancienne de Guadeloupe. Depuis 2014, Bologne connaît un renouveau important et inaugure de nombreux projets. Elargissement de la gamme des « vieux », cuvée monovariétal, et donc agriculture biologique. Une semaine avant le confinement, la distillerie présentait son nouveau rhum blanc bio à la Rhumerie. L’occasion de (re)gouter à quelques-uns de leurs excellents breuvages avec un accord met-rhum.

C’est une session très privée à laquelle j’ai pu participer. Covid-19 oblige, nous étions en comité restreint pour découvrir ce nouveau rhum bio, le premier de Guadeloupe. Avec une culture durable et respectueuse de l’environnement, ce rhum a été élaboré à partir de cannes issues de parcelles conduites en agriculture biologique. Cristallin, il présente des arômes végétales, fumées, de canne fraîche, et légèrement iodées. En bouche on retrouve la canne et les fleurs, mais vient s’ajouter la réglisse. Titrant à 45°, il se déguste parfaitement en ti-punch ou en cocktail. Il était présenté en accord avec une huitre cuite et une mousse vanille et des épices.

Nous avons enchaîné avec une partie de la gamme Bologne. D’abord, le Black cane, un monovariétal plus fort en alcool mais aussi plus doux que le Bio. Bologne est la seule distillerie à utiliser ce type de canne. Nous l’avons dégusté avec un cabillaud posé sur un lit d’épinards cuits et d’ananas. Nous avons poursuivi avec le VSOP, un assemblage de jus vieillis 4, 5, 6, et 8 ans. Il était accompagné d’un carry réunionnais. Enfin, nous avons terminé par le XO, composé des rhums vieillis de 6 à 10 ans. Plus rond, il était proposé avec une bille chocolat ganache chocolat piment, déposée sur un sablé.

La session dégustation s’est terminée par la cuvée 1887. Créée à l'occasion des 130 ans de la distillerie, cette édition limitée est Ie résultat d'une sélection minutieuse du maître de chai, Frédéric David, qui, pour cette cuvée anniversaire, dévoile une palette aromatique oscillant entre volupté et puissance. Cette cuvée contient des eaux de vies très ancienne, dont certaines ont presque 20 ans.

Dernier bonus, la découverte du brut de colonne, non réduit, de la distillerie : le Distillat. Titrant à 75.5°, il est à réserver aux amateurs avertis. Au nez, comme en bouche, c’est une explosion de canne à sucre. On y trouve également des notes d’agrumes et de fruits exotiques, mais très rapidement c’est la chaleur que l’on ressent…

Guillaume

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU