samedi 15 septembre 2018

France quintessence 2018 : « le monde nous envie nos spiritueux »


Philippe Jugé, co-organisateur de France quintessence, et à l’origine de cette courte phrase, peut être fier de lui. Pour la 4ème année consécutive, le salon des spiritueux de France qui se tenait les 9 et 10 septembre au Pavillon Ledoyen, a rencontré un franc succès. Particuliers d’abord, et professionnels ensuite, se sont déplacés en masse pour découvrir la qualité et l’étendue des meilleurs spiritueux de notre pays.


Chaque visiteur aura sa méthode, de mon côté je commence toujours par un cocktail signé Stephen Martin pour me mettre dans l’ambiance avant de rapidement me rendre aux ateliers et ainsi profiter d’une relative tranquillité. Après sa célèbre Eau fraîche, Stephen a créé avec la Raphaëlle un autre cocktail d’apéritif exceptionnel à base de St-Raphaël le Quina ambré, d’Avèze, de crème de framboise, et de tonic.

Deux ateliers, sont clairement sortis du lot cette année. L’association de Jean François Bury et des liqueurs H-Théoria a fait sensation. L’ancien gagnant de Top Chef proposait un Ceviche de maquereau associé à une émulsion de Perfidie, ainsi qu’une sucette à la prune enrobée d’une crème d’Hystérie. Etonnant, surprenant, et surtout excellent !

Dans un style très différent mais tout aussi tendance, l’Escape game consacré au Rhum AOC de Martinique a beaucoup plu. Organisé par Tell Me Wine, cet Escape game permettait au participant d’en apprendre sur la fabrication de l’eau de vie de canne à sucre par le biais d’énigmes parfois assez délicates. Le tout dans un laps de temps assez court qui faisait rapidement monter la pression.

Côté dégustations, j’ai apprécié découvrir les Cognacs Courvoisier. La maison, fondée en 1809, est un monument du Cognac. Selon la légende, il s’agirait du seul produit de luxe autorisé à Napoléon lors de son exil sur l’ile de Saint Hélène… Le VSOP est moelleux avec un équilibre entre saveur boisée et florale, tandis que le XO est un bouquet de vanille, de crème brulé, d’oranges confites et d’iris. J’ai eu la chance de goûter l’essence de Courvoisier, un assemblage de Cognacs extrêmement rares qui dégagent des arômes variés et très complexes et se distinguent par une incroyable longueur en bouche.

J’ai également eu l’occasion de découvrir le Whisky D.U.C. Pas spécialement amateur du genre, je me suis laissé convaincre par Booba himself, associé à la création de ce Whisky. Petite surprise des organisateurs, le rappeur a fait un détour par le salon pour parler de son intérêt pour l’eau de vie de malt. « J’ai découvert Daucourt il y a 10 ans et il y a un an ou deux j’ai proposé de travailler avec eux pour faire un Whisky qui ressemble à du Bourbon, c’est plutôt rare sur le marché français. ». Au final on retrouve surtout des arômes de fleur d’oranger et des saveurs de malt et de vanille. Pas mauvais mais pas fantastique non plus.

Guillaume







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MENU