lundi 23 novembre 2020

Plantation Isle of Fiji nous fait voyager dans les iles du Pacifique

On connait surtout les Iles Fidji grâce à son équipe de rugby dont quelques-uns des plus fiers représentants jouent dans notre TOP 14. Pourtant, cet archipel d’iles situées dans l’océan Pacifique est un grand producteur de canne à sucre, et donc de rhum. Toutes les étapes de transformation sont encore effectuées de manière artisanale, les cannes sont coupées à la main, puis broyées dans d’anciens moulins à sucre. La Maison Ferrand, à travers son entité Plantation, a sélectionné des fûts qu’elle a fait vieillir et qu’elle présente sous une superbe étiquette : Isle of Fiji.

Ce « rum » est le fruit de techniques traditionnelles et d’une canne à sucre locale. Il bénéficie d’une des eaux les plus pures du monde et d’un terroir volcanique duquel en résulte une canne à sucre de très grande qualité. Et c’est là qu’intervient Alexandre Gabriel, le grand manitou de la Maison Ferrand, notamment avec l’une de ses pratiques favorites bien connue de tous les amateurs de Plantation : le double vieillissement.

Isle of Fiji est d’abord vieilli en fûts de bourbon sous un climat tropical chaud et humide, accélérant le processus de vieillissement et procurant au jus une complexité aux accents exotiques. L’eau de vie a ensuite fait le voyage jusqu’à Cognac pour bénéficier d’un ultime vieillissement sous un climat continental dans des fûts de chêne français Ferrand, point commun de tous les rhums Plantation. Cette technique permet de créer un rhum aux notes gourmandes de fruits exotiques et de raisin sec.

Le nez est très intense, on sent immédiatement la mélasse. Par la suite, les fruits prennent le relais, puis viennent les épices. En bouche, on reste sur la mélasse. On trouve également des notes vanillées, et même de fruits exotiques, et de pruneau. La fin de bouche est douce mais très courte.

Vendu moins de 30€ en grande surface, ce rum offre un excellent rapport qualité prix. Il est selon moi plus adapté à la mixologie qu’à la dégustation pure. Vous pourrez le déguster avec un trait de citron vert, ou bien l’allonger avec de l’eau de coco… Et plus largement dans de très nombreux cocktails exotiques. Personnellement, pendant le confinement, je l’ai utilisé en remplacement du Plantation Xaymaca pour mon Maï Taï…

Guillaume 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU