lundi 7 décembre 2020

Rozelieures, fer de lance du Whisky français

Depuis 2001, année de lancement de son premier single malt, Rozelieures a su s’imposer dans le monde grandissant des whiskys français. Car oui, le monde du whisky est grandissant, foisonnant même. Située entre Nancy et Epinal, à quelques encablures des cristalleries de Baccarat, la distillerie Rozelieures est conduite par la famille Grallet-Dupic depuis cinq générations. Elle est surtout l’une des rares distilleries au monde à maitriser 100 % de sa production.


Céréales (300 ha d’orge), maltage, brassage, distillation et vieillissement, tout est fait maison, autonomie énergétique incluse, dans un modèle d’intégration vertical. Rozelieures bénéficie en outre d’un terroir d’exception. Les sols composés de terres volcaniques (le volcan est d’ailleurs représenté sur l’étiquette), son propices à la culture céréalière. L’eau n’est pas en reste puisque les nappes phréatiques du village sont alimentées par les sources de Vittel. Enfin le département est composé à 32 % de forêts, de quoi fournir la distillerie en chêne d’excellente qualité.

Une fois que la nature a fait son travail, c’est aux hommes d’accomplir leurs taches. Et pour réaliser un whisky, elles sont multiples. D’abord la fermentation. Rozelieures a pour spécialité d’avoir une fermentation en deux étapes : une première à température dirigée, et une seconde, libre, qui va donner la complexité et le gras.

Ensuite la distillation. Rozelieures possède deux alambics parfaitement adaptés à la production de whisky. Le whisky de Rozelieures est issu d’une double distillation des eaux de vie de malt. La distillation est lente, cela apporte beaucoup de finesse et permet de les déguster directement à la sortie de l’alambic.


Enfin le vieillissement. La distillerie dispose d’un large éventail de futs et de cinq sites de vieillissement. Historiquement, le whisky écossais ou irlandais vieilli en fût ayant contenu du bourbon ou du xérès. C’est donc vers ce type de fût que s’est orienté la distillerie pour ces premiers choix. Rapidement, il a été décidé d’aller vers des fûts ayant contenu du vin ou d’autres spiritueux (cognac, armagnac, rhum). La diversité des vieillissements et des finitions permet de toucher un public plus large, pas forcément connaisseur de whisky.

Pour les fêtes de fin d’année, Rozelieures a souhaité mettre en avant deux grands classiques de sa collection. Le single malt Subtil, et le Tourbé.

Le Subtil est le seul single malt non tourbé de la gamme. Il s’agit d’un assemblage d’eau de vie ayant vieilli dans des fûts de bourbon, de cognac, et de chênes neufs. Il présente des arômes de céréales et de confiture de coing. Côté saveurs, c’est gras et charnu, avec des notes de fruits confits et de vanille. La finale et longue et gourmande.

Le Tourbé est plus puissant et marqué par la tourbe. Il est vieilli en fûts ex-bourbon et en fûts neufs. Le nez s’ouvre sur des notes maltées et épicées, puis s’affirme en bouche avec des saveurs fruitées et fumées. C’est loin d’être ma tasse de thé. J’ai personnellement bien plus apprécié le premier. Chacun se fera son avis sur la question.

Guillaume

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MENU