dimanche 11 février 2018

American food et Rock’n roll font bon ménage au Hard Rock Café Paris

Chaine britannique créée à Londres en 1971, Hard Rock Café compte actuellement 138 restaurants dans 58 pays. Le concept est de proposer à la clientèle de se restaurer dans une atmosphère entièrement consacrée au Rock’n roll. Pour ce faire, chaque établissement est décoré d’une grande quantité d'objets achetés dans toutes les ventes aux enchères du monde. Ouvert en 1991 sur les grands boulevards, le Hard Rock Café Paris est l’un des quatre cafés de l’enseigne en France (avec Nice, Marseille et Lyon). Le changement de direction intervenu récemment était l’occasion de m’y rendre pour y déjeuner avec un ami.


Lorsque j’étais enfant, j’ai souvent eu l’occasion d’aller manger dans les Hard Rock Café des Etats Unis, en revanche, c’est la première fois que je franchissais les portes du restaurant parisien. Pour être honnête, lorsqu’on a vu un Hard Rock Café, on peut dire qu’on les a tous vu…  ou presque. On y retrouve systématiquement de la musique rock à fond les ballons, des guitares, des partitions, des textes, des photos, des disques d’or, des tenues de scène. Pour l’amateur de ce genre musical c’est amusant, pour les autres...

Au niveau nourriture, c’est la même chose, le menu est le même partout. Nous avons démarré avec une énorme assiette à partager vendue 20 €. Le Jumbo Combo est un mélange des petites tapas maison, il est composé de Signature Wings, d’Onion Rings, de filets de poulets frits, de Bruschetta de legumes, huile d’olive et parmesan, servis avec un assortiment de sauces plus ou moins épicées.

Vient ensuite le choix du Burger. Je choisis le Local Legendary, vendu 17 € et composé de deux gros steak garnis de fromage fondu, de bacon et de legumes. Le tout est coincé entre deux tranche de pain toasté. Ce sandwich est le seul qui dans chaque HardRock café, s’adapte à la gastronomie locale.

L’apétit déjà largement dépassé par ces deux plats particulièrement copieux je me contente de l’Ice cream vanilla à 8 € en dessert. Les énormes Hot Fudge Brownie et autres Apple pie ça sera pour la prochaine fois.

Le repas est assez cher, mais il est aussi gargantuesque. Melissa, notre sympathique serveuse venue du Canada, nous explique que rares sont les clients qui prennent Entrée/Plat/Dessert. La nourriture américaine n’est pas réputée pour être la meilleure mais on prend beaucoup de plaisir à dévorer nos assiettes. Côté boisson, les cocktails sont eux aussi chers, 17 €, mais vous pouvez emporter le verre à l’effigie du café. N’oubliez pas de passer par la boutique en partant, vous vous laisserez peut être tenter par l’un des nombreux produits dérivés de l’enseigne.

Guillaume

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MENU