mercredi 5 juin 2019

Rhum Fest Paris 2019 : un espace agrandi pour une expérience améliorée


L’édition 2019 du Rhum Fest Paris s’est tenue à la mi-avril au Parc floral de Vincennes. Bénéficiant d’un espace plus large, le salon proposait une expérience plus satisfaisante que lors des précédentes éditions. Entre les classiques que l’on déguste avec toujours autant de plaisir et les nouveautés alléchantes, on trouve toujours son bonheur.


La principale critique de l’édition 2018 du Rhum Fest Paris était le manque de place face au nombre grandissant de visiteurs. L’organisation a donc fait le choix de louer un espace plus grand du Parc floral. Même si à certains endroit nous étions un peu à l’étroit, il faut avouer que cette nouvelle installation a sensiblement amélioré l’expérience du visiteur.

La meilleure solution reste d’arriver dès l’ouverture pour attraper les dernières places disponibles pour les animations. Il était d’ailleurs conseillé de réserver l’accès, certaines étaient d’ailleurs payantes. La plus originale était indéniablement l’Escape Game organisé par Tell me wine sur le thème du rhum. J’avais eu l’occasion de le tester à l’occasion de la dernière édition de France Quintessence.

La très belle découverte de cette édition est indéniablement le concept de « Pocktail » imaginé et conçu par Michael Landart. Le fondateur de Maria Loca s’est fait plaisir en mettant quelques-unes de ses boissons mélangées dans des poches hermétiques à emporter avec soi en toutes circonstances. Ti-punch, Old fashioned, Bissap… on trouve forcément le Pocktail qui nous convient.

Parmi les distilleries présentes, j’ai encore passé pas mal de temps chez HSE. La distillerie martiniquaise est venue cette année avec ses deux bruts de fût. Une expérience de dégustation intense. J’ai personnellement préféré la version vieillie en fût de chêne français plus ronde et élégante que celle vieillie en fût de chêne américain.

J’ai également pris beaucoup de plaisir à déguster les rhums JM, notamment le VSOP dont le rapport qualité prix est l’un des meilleurs du marché, entre 45 et 50€. Au bar des nouveautés, j’ai découvert les deux derniers embouteillages d’Excellence Rhum. Le La Mauny vieilli en fût de Cognac est fantastique de puissance et de rondeur, tout comme le Bielle vieilli en fût de Château d’Yquem. Leur seul défaut est d’être vendu très cher, autour de 200 €.

Enfin, j’ai assisté à la MasterClass sur le Maï Taï du camarade Guillaume Leblanc. L’ancien chef barman du Dirty dick présentait l’histoire de ce classique et plus largement la culture Tiki. Passionné, Guillaume nous raconte un pan de la pop culture américaine à travers l’ascension de Don the Beachcomber et du Trader Vic. Nous buvons ses paroles mais aussi les différentes versions du cocktail de l’original à sa propre variante. Ou comment lier l’utile à l’agréable.

Guillaume





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

MENU